Hébergement de site web: faire le bon choix

Publié le

Quand vient le temps de choisir un hébergeur pour son site web, plusieurs se tournent vers les réseaux sociaux ou Google pour demander quel est le meilleur hébergeur… Faut-il se fier aux résultats et avis de tout un chacun? Comment faire le meilleur choix?

Je dois dire que je pense écrire cet article depuis un moment mais je procrastine… Voilà maintenant que je n’en peux plus de voir sur des groupes d’entrepreneurs / travailleurs autonomes la même question revenir et revenir et revenir…

«Quel est le meilleur hébergeur?»

Cette semaine, c’est le post d’une entrepreneure qui disait: “Les hébergeurs québécois pour moi, c’est fini… plus jamais!” qui m’a enfin décidée de plonger en écrivant cet article qui j’espère saura vous éclairer et vous éviter bien des déceptions coûteuses et douloureuses.

Ce commentaire, quoique décevant en tant que québécoise fervente de “l’achat local”, m’était d’une familiarité percutante. Je me reconnaissais tellement dans son propos, ayant moi-même parcouru ce “parcours du guerrier” où les multiples déceptions, essais et erreurs m’ont menée à entreprendre une recherche exhaustive des meilleurs solutions d’hébergement offertes sur le marché pour pour en finir avec un hébergeur… Bulgare!

 

Pour commencer, il faut comprendre le fonctionnement du marché de l’hébergement de sites web

Premièrement, il faut savoir que peu de compagnies d’hébergement opèrent leurs propres serveurs (les ordinateurs sur lesquels les fichiers de votre site sont entreposés). La plupart des hébergeurs québécois sont des “revendeurs” qui utilisent leur propre interface pour vendre et gérer vos dossiers qui sont en fait, hébergés sur les serveurs d’une plus grosse compagnie d’hébergement (souvent aux États-Unis). Ces revendeurs n’offrent donc pas beaucoup plus que le service à la clientèle lié à votre compte d’hébergement. C’est normal, entretenir des serveurs est coûteux, c’est une question de rentabilité au final: le Québec étant un petit marché, il est difficile de rivaliser avec les gros joueurs qui disposent de millions de dollars de chiffre d’affaires et peuvent employer des spécialistes de calibre international.

Truc: pour savoir si un hébergeur opère ses propres serveurs ou n’est qu’un revendeur d’une autre compagnie, vous pouvez faire une recherche de son url sur whoishostingthis.

 

L’importance du service à la clientèle en hébergement web

Selon mon expérience personnelle, presque tous les problèmes liés à l’hébergement de sites que j’ai eu à gérer dans ma carrière sont arrivés le soir et les fins de semaine, c’est ce que j’appelle “la loi de Murphy”. Est-ce que c’est parce que mes clients ne vont voir leur site qu’après les heures normales de travail? Peut-être, il n’en reste pas moins que c’est à ces moments qu’il est primordial de pouvoir recevoir de l’aide immédiate: Qui peut se permettre d’attendre au lendemain, voire au lundi suivant pour commencer à explorer les options pour réparer son site?

C’est après avoir fait face à cette situation inconfortable plus d’une fois, que j’ai mis le pied à terre et décidé une fois pour toutes: “Mon hébergeur doit offrir un service à la clientèle immédiat, 24 heures par jour, 7 jours sur 7 et 365 jours par année, point!”

 

Attention aux “Ti-Jo Connaissant” et aux affiliés

Je comprends pourquoi tant de gens se tournent vers les forums et réseaux sociaux pour demander des références pour des sujets comme l’hébergement. Je dois voir au moins une fois par semaine quelqu’un poser cette question sur un groupe Facebook ou un autre et à chaque fois, les même 3-4 compagnies québécoises sont référées, encensée même! Je suis moi-même tombée dans le panneau il y a quelques années!

Voulant quitter la compagnie avec qui je faisais affaires depuis mes débuts, et qui me causait de plus en plus de problèmes avec mes sites (GoDaddy pour ne pas la nommer), j’avais fait la recherche en passant par mes groupes Facebook préférés, en utilisant les fonctions de recherche pour trouver les posts qui mentionnaient les hébergeurs populaires.

J’étais rendue au point où je me disais que la compagnie américaine avec qui je faisais affaires (GoD) était peut-être rendue trop grosse et préférait miser sur le volume plutôt que sur la qualité de ses services; je m’étais mise à recevoir des courriels répétitifs me demandant de passer à un forfait plus élevé parce que mon espace de stockage était presque plein etc.; une approche marketing un peu trop agressive et même douteuse selon moi. Cela m’a fait reconsidérer les hébergeurs québécois, souhaitant aussi encourager l’économie locale. Je croyais que j’étais mieux d’opter pour un “voisin” québécois, qu’il serait plus solidaire de mes besoins et que je serais moins “un numéro” pour lui.

Après avoir fait le choix d’une compagnie en pleine expansion, encensée sur les réseaux sociaux et dans les médias comme étant une compagnie avec “le vent dans les voiles” et “sur le point de détrôner GoDaddy au Québec”, et qui promet “les meilleurs prix et le meilleur soutien de l’industrie” (tiré du site web de cette compagnie) je décidais de mettre tous mes œufs dans le même panier en transférant TOUS les sites que je gérais vers cette compagnie.

Erreur! Regret! Désarroi!

Je vous épargne les détails, mais j’en ai presque remis mon choix de carrière en cause tellement j’ai souffert de cette décision. Des sites de mes clients se sont vus “retirés” (page d’erreur sur le net) SANS avertissement, pour causes d’attaques et/ou de failles de sécurité! JAMAIS je n’avais vécu ça en plusieurs années avec mon gros hébergeur américain! Mes sites n’avaient pourtant pas changés, et la réponse que je recevais: “On doit protéger nos serveurs partagés” et “voici l’endroit où vous pouvez voir vos logs et trouver la faille de sécurité”… Mais moi qui ne suis pas spécialiste de serveurs, j’ai beau être webmestre et habile avec le code html/css/php, je ne sais même pas comment lire ces répertoires remplis de code incompréhensible, j’ai besoin que mon hébergeur me fournisse une solution clé en main!

Et ça c’était le type de réponse que je finissait par recevoir après m’être cognée le nez sur un répondeur (tous nos agents sont présentement occupés à journée longue…), et tenté de rejoindre quelqu’un par tous les moyens pour finir par me fâcher noir et recevoir l’immense privilège d’un service plus rapide en passant pas Messenger (messagerie de Facebook)!!! De quoi? Me faire répondre que j’aurais du service seulement par Facebook?… Bref.

Ayant investi pas mal de temps et d’argent dans ce transfert et après avoir finalement réussi (après maintes erreurs de leur part) à tout transférer vers cette compagnie, je décidai de rester le temps de mon contrat avec eux, soit une longue année (et oui, j’ai failli remettre mon tablier tellement j’ai du investir de temps comme bénévole pour régler les problèmes de mes pauvres clients à qui je voulais offrir un service impeccable).

 

Après cette mésaventure, on pourrait croire que j’aurais appris ma leçon…

Ben non! Je me suis ensuite tournée vers un autre hébergeur québécois que je connaissait déjà et qui m’offrait un bon service depuis des années avec l’hébergement d’un de mes premiers sites (un site tout fait à la main en html). Cette compagnie était moins “bruyante” coté marketing et avait fait ses preuves depuis plusieurs années; je n’avais jamais eu de problème avec ce compte d’hébergement, le site était stable et le service que cette compagnie m’offrait était sans reproche… Re-déception!

Ce qui est arrivé, c’est que je me suis rendue compte -à mes dépends- qu’un site WordPress n’est pas la même chose à héberger qu’un site statique (fichiers html et css seulement) et que les ressources nécessaires, pour obtenir de la rapidité et pour que tout soit fonctionnel et optimal (coté plugins etc.), doivent être pensées en conséquence. De plus, quand on a un problème avec un site, c’est primordial de pouvoir parler à quelqu’un qui connaît bien WordPress, ses composantes et ses spécificités, contrairement à un technicien qui doit aller faire ses recherches sur Google, au fur et à mesure que les problèmes surgissent!

 

Ok, vous avez le portrait, maintenant j’accouche… Comment ça finit cette histoire?

Suite à ces deux années de “calvaire”, après avoir pris 100 fois la décision de changer de carrière, je décidais de persévérer et de faire une recherche exhaustive.

Objectif: trouver le meilleur hébergeur sans que ça me coûte 100$ US/mois pour un serveur dédié.

Je me suis mise en mode “Sherlock Holmes” fouillant l’internet au grand complet pour étudier tous les tableaux comparatifs, lire tous les commentaires des lecteurs sur les articles trouvés, démasquer les affiliés sans scrupule pour trouver les véritables professionnels etc. Et un nom commençait à clairement se distinguer du lot… Siteground.

Cette fois-ci pourtant, j’allais “jouer safe”… Pas question de tout transférer d’un coup! J’allais tester l’environnement, goûter le produit comme il faut avant de me commettre corps et âme.

Ce n’est qu’au bout de plusieurs mois de bonheur et de paix d’esprit que je décidais que la preuve était faite. J’avais eu la possibilité de tester la rapidité de l’hébergement en faisant des tests comparatifs entre deux sites identiques et celui hébergé chez Siteground était toujours nettement plus rapide que l’autre hébergé chez mon hébergeur québécois (même si ses serveurs étaient situés au Québec). Les quelques petits problèmes (ou plutôt questionnements) techniques avaient toujours été réglés en dedans de quelques minutes par un service courtois et plus que serviable.

Je pouvais enfin dormir tranquille en sachant que je pouvais compter sur mon hébergeur pour garder ses serveurs à la fine pointe de la technologie, garder mes sites sécuritaires et sachant que j’aurais toujours quelqu’un à qui tendre la main en cas de besoin: ils sont spécialistes WordPress et ne disent jamais que “ce n’est pas lié à l’hébergement” même quand ce n’est effectivement, pas un problème d’hébergement.

Je dois maintenant vous le dire, j’ai été tellement échaudée par mes mésaventures et tellement soulagée et satisfaite de mon expérience avec Siteground que je suis moi-même devenue affiliée; ce qui veut dire que je reçois une commission sur les ventes de forfaits qui proviennent des liens sur mon site (le prix reste, bien sûr, le même pour vous). Je ne suis pas gênée de mettre mon nom derrière cette référence et je fais la promesse solennelle que je ne resterai jamais affiliée d’une compagnie qui ne correspond pas à 100% à mes attentes.

En espérant vous avoir éclairé un tant soit peu, et réussi à vous épargner cette galère qu’est “la danse des hébergeurs”, je vous laisse aller respirer un brin (oui c’était long et j’espère pas trop pénible de lire mon pavé) avant de plonger vers Siteground!

 

Récapitulatif

  • Sachez distinguer un revendeur d’un hébergeur: Whoishostingthis
  • Choisissez un hébergeur ayant un service à la clientèle 24-7-365 parce que les problèmes arrivent presque toujours les soirs et weekends.
  • Méfiez-vous des sites d’affiliation où se trouvent souvent les tableaux comparatifs (souvent ces sites son conçus spécifiquement pour générer des revenus d’affiliation).
  • Soyez prudents avec les avis des internautes sur les réseaux sociaux: la plupart ne sont pas experts et ont souvent juste un site, donc moins de chances de rencontrer des problèmes (ou ils pensent que ces problèmes sont “normaux”).
  • Lisez toujours les commentaires à la fin des articles de références sur internet, c’est souvent là qu’on trouve les meilleurs conseils. Si un article n’en contient pas.. Posez-vous des questions.

NB

Il existe bien sûr des solutions d’hébergement plus sophistiquées pour des besoins plus sophistiqués. Du serveur “nuagique” (cloud hosting) au serveur dédié en passant par le VPS (virtual private server) etc. mais cet article ne traite que des offres d’hébergement plus universelles, principalement sur serveurs partagés (shared hosting).